Comment sont produites les huiles végétales?

On distingue les huiles de graines (colza, tournesol, pépins de raisin) des huiles de fruits (olive, noix).

  • Huiles de graines (colza, tournesol, pépins de raison,…)

L’huile obtenue à partir de plantes comme le colza, le tournesol,… est contenue dans les graines.  Une fois nettoyées, les graines sont broyées puis légèrement chauffées pour faciliter l’extraction de l’huile. Après pression, une 1ère huile brute de pression est obtenue. La pâte restante contient encore 12 à 15% d’huile, et il est possible de récupérer cette huile résiduelle grâce à des procédés d’extraction chimique : c’est l’huile brute d’extraction. L’huile brute de pression et l’huile brute d’extraction sont généralement mélangées. L’huile brute n’est pas consommable en l’état car elle contient des composés gênants pour sa bonne conservation, elle doit donc être raffinée. Cela consiste à éliminer une partie ou la totalité de ces composés par procédés principalement physiques. Ces étapes garantissent la pureté, la limpidité, le goût neutre et la stabilité des huiles. Les huiles sont alors prêtes à être embouteillées puis consommées.

 

  • Huiles de fruits (noix, olive, noisette…)

Les fruits sont nettoyés et débarrassés de leurs impuretés, pour ensuite être broyés.  Cela permet d’obtenir d’une part une pâte constituée de matière solide et d’autre part l’huile. La pression exercée sur les fruits permet de séparer ces deux phases et de récupérer l’huile dite « huile de pression ». Si la pression est réalisée sans chauffage, on parle de « pression à froid ».

Une seconde étape peut suivre la pression, par exemple dans le cas de l’huile d’olive : l’extraction, qui consiste à centrifuger la pâte d’olive pour récupérer l’huile résiduelle dite « huile d’extraction ».

L’huile de fruit peut ensuite être filtrée pour obtenir une huile plus limpide.

En fonction des caractéristiques recherchées, plusieurs crus (c’est-à-dire des huiles d’olive de différentes origines) peuvent être assemblés pour permettre de conserver un goût constant toute l’année, avant d’être conditionnés.

 

Où trouve-t’on les Oméga 3 ?

Les Oméga 3, qui participent activement au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire, du cerveau, à la régulation des phénomènes inflammatoires et à la construction celllulaire.

On les trouve d’abord dans les poissons gras comme le saumon, le hareng, la sardine, le maquereau, le thon..

Certaines huiles végétales en sont une excellente source : les plus riches en oméga 3 sont les huiles de noix, de colza et de soja. Une alimentation variée permet d’en retirer tous les bienfaits pour la santé.

Les acides gras essentiels sont dans les huiles : variez-les !

Tous les acides gras essentiels à la vie sont dans les huiles végétales: elles contiennent toutes, dans des proportions différentes, des nutriments indispensables à notre équilibre.

Huile de tournesol, huile de colza, huile d’olive, huile de noix, il est fondamental de varier les usages, de prendre l’habitude de changer d’habitude!

S’enrichir en omega 3, c’est important pour le développement du cerveau et du système nerveux. Ils jouent un rôle spécifique dans la formation et la physiologie de la rétine, et sont également impliqués dans les phénomènes vasculaires et dans celui de la régulation du sang. Des études récentes ont mis en évidence les bénéfices des omega 3 dans la prévention des accidents cardio-vasculaires. Enfin les omega 3 diminuent le taux de graisses, les triglycérides dans le sang.

S’enrichir en omega 6, c’est important pour le maintien de l’intégrité de l’épiderme. Les omega 6 participent aussi à la fonction de reproduction et interviennent dans le processus de la coagulation du sang. Ils sont également impliqués dans l’activité du système immunitaire et de la réponse inflammatoire. Enfin, ils contribuent à diminuer le taux du « mauvais » cholesterol (LDL) dans le sang.

S’enrichir en omega 6, c’est important pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires. La cuisine à base d’huile d’olive par exemple, une huile riche en acide oléique (précurseur de la famille omega 9) a démontré ses effets protecteurs contre ces maladies, et en particulier, l’athérosclerose. L’acide oléique a tendance à diminuer le taux de LDL et augmenter le taux de HDL.

Enfin, les huiles sont riches en vitamine E, connue pour son rôle antioxydant.